POLAR : un projet collectif

Un projet émanant de l’université  Sorbonne nouvelle 

Le projet d’études des archives de Claude Simon trouve son origine dans un don de l’auteur à la Bibliothèque littéraire Jacques Doucet décidé en 1984 et réalisé en 2006, à la suite de la mort de celui-ci (2005)[1].

Après signature d’une convention tripartite entre la Sorbonne nouvelle, l’ayant-droit de Claude Simon, Réa Simon, et la Bibliothèque littéraire Jacques Doucet, autorisant la numérisation de l’archive simonienne, la numérisation a débuté en 2008, sous la responsabilité de Mireille Calle-Gruber, professeure à l’université Sorbonne nouvelle. Elle a été soutenue financièrement par Réa Simon jusqu’en 2011.

Melina Balcázar, ingénieure de recherche du projet, a numérisé en 2009 et 2010 un total de 11 000 feuillets, selon les normes internationales. Le catalogage a été réalisé par Melina Balcázar et Mireille Calle-Gruber, en collaboration avec Sophie Lesiewicz, conservatrice à la BLJD, responsable de l’inventaire en EAD.

Cette triple étape de dépôt, catalogage, numérisation, a été suivie en 2009-2010 par l’élaboration d’un projet d’édition électronique avec la collaboration d’Hélène Campaignolle, chercheure CNRS dans l’équipe “Ecritures de la modernité” de l’UMR Thalim (ex. EA 4400).

Un partenariat scientifique élaboré pour l’archive simonienne

Des contacts ont été pris successivement avec le Très Grand Equipement Adonis (devenu en 2013 TGIR Huma-Num), avec l’ex. CN2SV (Stéphane Pouyllau) et l’Ecole des Chartes (Florence Clavaud).

Dans un second temps, après avoir assisté à la présentation du projet d’Edition électronique des Eloges de d’Alembert[2], fondé sur l’application génétique ORIGAMI, une collaboration a été montée en 2011 avec le groupe des Archives de d’Alembert. Le partenariat rassemblait  l’Université  Sorbonne nouvelle Paris 3 (UMR Thalim, « Ecritures de la modernité »), l’Institut des Mathématiques de Jussieu, l’UMR LIRE.

Le projet a été financé par le Programme “Culture et Patrimoine” du Conseil Régional du Languedoc-Roussillon et soutenu par l’association “Archive. Claude Simon et ses contemporains” (ARCS).

L’équipe a entamé ses premiers essais d’encodage en 2012-2013 en choisissant un échantillon de l’archive, les avant-textes de Femmes. Les premiers résultats de cette édition, les méthodes choisies, sont présentés dans cette première interface.

Ce site est identifié par la BnF comme ressource en ligne avec le numéro suivant : ISSN  2648-6962 . Toute référence au contenu de ce site doit en tenir compte.

[1] Voir « Le fonds Claude Simon à la Bibliothèque littéraire Jacques Doucet. Une archive littéraire d’exception » in Calle-Gruber, Mireille, et al., (éds). Claude Simon: les vies de l’archive. Éditions universitaires de Dijon, 2014 et la page “Fonds Claude Simon à la BLJD” sur le carnet du projet POLAR.
[2] Alexandre Guilbaud, « Edition électronique d’un texte en quatre versions », séminaire “Archives”, Observatoire de Paris, 15 juin 2010.