Composants des pages

1. Zones de la page

La page des manuscrits de Femmes est globalement divisée en 4 zones (colonne centrale, marges haute, gauche et basse) avec une dominance de la colonne centrale et de la marge gauche et un emploi plus ponctuel de la marge haute et de la marge basse.

2. Numérotation des pages et des alinéas

Claude Simon emploie une numérotation
– régulière pour les pages des manuscrits, à l’exception de certains feuillets situés en dernière position ;
– partielle pour désigner les documents de l’archive : ms 1 et ms 2 sont notés « I » et « II » ;
ainsi « I 1 » renvoie-t-il au ms 1, page 1.
– occasionnelle pour les alinéas : par exemple
* au ms 2, à la page 1, les alinéas 4 à 7 sont renumérotés de 1 à 4;
* au tp 1, aux pages 1 et 2, les alinéas 1 à 8 comportent eux aussi des numéros (6, 7, 5, 1, 2  3, 4, 8) qui indiquent un réagencement de la séquence (voir sur ce point la section « liaisons entre les documents »).

3. Composants marginaux

Elle présente en outre trois types de composants en marge du texte central : éléments textuels qu’on a qualifiés de « mots flottants », des dessins et des composants hybrides « diagrammatiques » qui ont en général une fonction métatextuelle (croix, lignes, etc.) et sont désignés par le terme de « méta-marques » dans l’encodage. Un premier inventaire de ces composants marginaux avait été proposé par l’équipe POLAR en 2014 dans l’étude publiée dans Les Vies de l’archive [lien vers l’article]. Les classements ont été affinés depuis; on donne en le relevé complet ci-dessous.

Dessins
Tableau-dessins-ms1-19-11-2018-corrigé
Tableau-dessins-ms2-19-11-2018-corrigé

Mots flottants
ms1-mots-flottants
ms2-mots-flottants
tp1-mots-flottants

NB: il n’y a pas de “mots flottants” dans la marge du tp 2.

Métamarques
Définition adoptée par l’équipe : « On considère comme une métamarque tout signe graphique (croix, ligne droite ou courbe, flèche…) ou expression textuelle (“tapé”…) qui ne fait pas partie du texte (donc ne concerne pas les traits à fonction microtextuelle de suppression ou d’addition ou de soulignement sur les mots) constituant une instruction probablement a posteriori lors d’un travail global de relecture donnée par C. Simon pour intervenir sur le texte et/ou pour le lire. »
2017-11-2-tableau-metamarques.

NB: les indications chiffrées par Claude Simon quand elles concernent le déplacement ou les mouvements du texte sont encodées en métamarques. Ce n’est pas le cas des numéros de pages.

Hélène Campaignolle
pour l’équipe POLAR
Nov. 2017. revu Mai 2018. revu Nov 2018.